Acquigny, le 2 octobre 2008 : Paprec

Publié le par ACQUIGNY ESSOR


PAPREC RECYCLAGE :
UN JOUR CONTRE, UN JOUR POUR !

 

Tout le monde se souvient de l’attitude de « Mieux vivre à Acquigny », lors de l’implantation de Paprec. 
            Faisons un bref rappel aux nouveaux habitants ou à ceux qui l’ont oubliée.
Paprec est une entreprise de recyclage de papiers, cartons et plastiques. Elle décide en 2002 de s’installer à Acquigny avec l’aval de Monsieur le Préfet et du conseil municipal de l’époque.

 

           En ce temps là, l’association « Mieux vivre à Acquigny » s’est mobilisée contre ce projet. La municipalité actuelle a organisé une manifestation à côté du terrain où est situé aujourd’hui Paprec. Elle a même été plus loin dans ses actions contre ce projet en mettant Paprec au tribunal administratif qui les débouta à chaque fois. Cette attitude a coûté beaucoup d’argent à la commune. Le foncier bâti n’a pu être versé. Ainsi, Acquigny et les Acquigniciens n’ont pu profiter de cette recette supplémentaire.

 

Monsieur Loncle, député de notre circonscription, mobilisé par « Mieux vivre à Acquigny » a admis s’être trompé en reconnaissant l’excellence du projet. Ceci lui a valu les foudres des opposants à cette implantation.

 

Le 2 octobre 2008, Madame le Maire signait le permis de construire d’extension des installations de Paprec. Extrêmement surprenant de la part de ceux-là même qui ont livré un combat acharné contre cette implantation.

 

           Attention avec de tels revirements « Mieux vivre à Acquigny » est capable d’accepter la réouverture de la voie ferrée ! Demain, la municipalité sera t’elle toujours pour le projet école ? Cette équipe n’a pas de ligne de conduite, elle vit au jour le jour ! Quand y aura-t-il un capitaine du navire « Mieux vivre à Acquigny » ? Huit mois après son élection, elle prend des décisions à l’inverse de leur raison d’être : des « contre tout » avant les élections et des « pour tout » après.

 

            Le changement d’avis de « Mieux vivre à Acquigny » peut se transformer en carton vert. Supprimer l’image « désastreuse » en entrée de village ou de la voie rapide donnée par Paprec depuis deux ans avec tous leurs ballots de papiers, de cartons et de piles de palettes vides entassées... Souhaitons que la signature du permis de construire d’extension remédie définitivement à cette vision innommable.

 

 

Publié dans Gestion communale

Commenter cet article