Acquigny, le 18 janvier 2010 : le terrain de l'école

Publié le par ACQUIGNY ESSOR

 LA FUTURE ECOLE…
LES PIEDS DANS L’EAU


Quelques uns d’entre vous penseront que cet article arrive un peu en retard. Ils auront sans doute raison mais comme à notre habitude nous voulions apporter la preuve de ce que nous avançons. Nous savions qu’il existait une vidéo des inondations de 2001. Le plus dur et le plus long était d’en trouver l’auteur afin de nous en procurer une copie.
Quelle ne fut pas notre surprise d’apprendre lors du conseil municipal du 27 septembre 2009 que la municipalité changeait de terrain et ceci sans consultation des Acquigniciens. Les photos capturées ne sont pas d’une grande qualité mais suffisante pour se faire une idée des deux terrains en compétition pour l’accueil de notre future école.

 


Terrain A : celui à côté de l’école actuelle (encadré en rouge).

TerrainA     TerrainA bis
On peut noter qu’il est légèrement inondé du côté de la rue de la Gourmandise et que la partie rue Aristide Briand est sèche. N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour avoir une image plus grande.

 

Terrain B : celui à côté du terrain de football.

Terrain B    Terrain B bis

On peut constater qu’il est inondé sur toute la surface. Lors de la réunion publique concernant la future école, l’architecte l’a reconnu puisqu’il a dit que les deux PPRI lui imposaient de mettre le plancher de l’école à 1m50 du point bas de ce terrain ! On peut voir sur la photo de droite que la rue Saint-Mauxe est elle aussi inondée ! Ce que nous savons, aussi, puisque certains d’entre nous étaient aux côtés des pompiers lors de ces inondations, c'est que la rue du Moulin Potel était dans le même état.

 

Alors, pourquoi avoir choisi le terrain B ? Ce projet école nous coûtera 4 millions d’Euros dont 10 à 15 % du montant est dû au choix de la municipalité. Dette qui pèsera sur le budget pendant 25 à 30 ans !

 

Quelqu’un, a-t-il connu l’école actuelle fermée pour cause d’inondation ? Pas au moins depuis 40 ans. Avec l’option de la municipalité, cela arrivera. Même si l’école est hors d’eau, les voies d’accès, elles, ne le seront pas. Et dans le projet, il n’est pas prévu d’installer un point d’amarrage afin d’attacher nos barques pour déposer nos enfants à l’école.

 

Quelle erreur ce choix de la municipalité. En quinze ans nous avons connu trois inondations. L’architecte en charge du projet, plutôt pessimiste, a dit à plusieurs reprises qu’il faut s’attendre à des crues plus fréquentes et parfois plus importantes que celles de 1995, 2000 et 2001 qui n’étaient pas des crues dites « centennale » dont la dernière date de 1881.

 

Mais vous, comme nous, qui allons payer ce projet qu’elle est votre avis ? N’hésitez pas à nous le faire partager en laissant votre commentaire sur ce blog.


Publié dans Ecole

Commenter cet article

lucette 06/03/2010 10:35


En cas d'inondation l'école sera surement fermée pendant plusieurs jours. qui rattrapera les cours que mes enfants auront perdus? Un retard inacceptable car l'école primaire donne toutes les bases
nécessaires pour la suite des études scolaires.Que ferais-je de mes enfants pendant cette période? devrais-je prendre des jours de congés pour les garder? et cela s'il m'en reste sinon ce sera des
jours non payés. Il faut que mon employeur accepte. A moins que la maire me les garde ? Après tout c'est à elle d'assumer ses choix inconsidérés.


gérard 05/03/2010 20:50


Tout à fait d'accord avec les propos de daniel. Que puis-je dire de plus hormis que je suis contre le projet tel qu'il est proposé et surtout le terrain. Les photos sont éloquentes et ce serait une
hérésie d'y mettre une école dont les plus jeunes enfants ont trois ans ! Il serait plus que souhaitable que la mairie revoit sa copie et rapidement.


DANIEL 04/03/2010 10:38


Nous avons notre maison à Acquigny de puis 1983 et y habitons depuis 1987. Nous avons vu changer le village, et pas en bien:en effet, depuis 30 ans environ 90 % des constructions (aussi bien
maisons individuelles que batiments de la zone artisanale ) ont été baties sur des terres inondables, donc dangereuses. De plus, le fait de surélever certains terrains qui étaient auparavant des
zones tampons comme celui de la ZA a eu comme corollaire de rendre inondable des terrains qui ne l' étaient pas jusque là. En conséquence le choix du terrain pour la nouvelle école est la preuve d'
une totale inconscience des autorités surtout au vu des dernières catastrophes survenues en France. De plus, à dire vrai, beaucoup d' acquignyciens pensent que l' école actuelle agrandie ( de 2 ou
3 classes sur le terrain initialement prévu ) et rénovée correctement aurait largement suffit par ces temps de crise qui va perdurer encore longtemps malgré l' avis de nos spécialistes en tout
genre ! Le premier choc soit disant pétrolier de 1973 ne s' est toujours pas résorbé ( du moins pour le français moyen ).J' aurais bien posté ce commentaire sur le site de la Mairie, mais ce site
n' est pas fonctionnel.


Fred 27/02/2010 14:08


Impressionnant, il est difficile de croire que l'école va être construite ici ! D'autant qu'il y a un autre inconvéniant dont vous ne parlez pas et que les enfants subiront toute la journée et
chaque jour : c'est le champ magnétique de la ligne moyenne tension qui passe à moins de quarante mètres du projet scolaire ! Vous devriez faire un article là dessus, il sera surement très complet
comme d'habitude. Risques et conséquences de ce genre d'exposition.