Acquigny, le 29 novembre 2009 : Sécurité

Publié le par ACQUIGNY ESSOR

COMBIEN LE PRIX D’UNE VIE  ?










ou












 

Madame le Maire,

 

Cela fait maintenant deux mois que les feux tricolores sont en pannes. Deux mois pendant lesquels on comptabilise déjà deux accidents dont un avec blessés. Que faites-vous ? Cette inaction est intolérable et exaspérante ! Comment pouvez-vous jouer avec la sécurité et la vie des personnes ?

Vous ne pouvez vous permettre d’attendre le démontage de feux tricolores d’une autre commune pour en récupérer les pièces. Et cela dans combien de temps ? Combien d’accidents ? Combien de blessés ? Combien de morts faudra-t-il ? Pour ne dépenser que 2 000 € !

 

Madame le Maire vous pouvez et devez changer cela ! Nous irons même plus loin en disant que c’est votre devoir de le faire ! Donnez l’ordre immédiatement de remplacer les feux. De toute façon il est inéluctable qu’il faille le faire. Alors faites-le de suite.

 

Nous ne nous voudrions pas être à votre place lorsque vous aurez à annoncer à des parents le décès de leur enfant ou à un enfant qu’il est orphelin suite à un accident mortel dans ce carrefour. Et tout ça pour 50 000 € ? Madame le Maire auriez-vous un coffre-fort à la place du cœur ?


Madame le Maire, les blessés de ce mercredi auraient pu être un de vos proches comme votre fille ou votre fils. Si en tant que Maire vous n'arrivez pas à prendre la décision, en tant que maman que ferez-vous ?


Nous exigeons que dès lundi une cellule de crise soit réunie afin d’engager la dépense de remplacement des feux. Qu’une entreprise soit choisie pour faire les travaux immédiatement. Nous ne pourrions accepter qu’un autre accident puisse arriver à cause de votre incapacité à prendre les bonnes décisions et à utiliser l’argent de nos impôts pour notre sécurité.

 

Madame le Maire, selon Confucius : "La vraie faute est celle qu'on ne corrige pas."

 

 

 

Publié dans Sécurité

Commenter cet article

DANIEL 29/12/2009 16:47


Bnjour, une chose est sûre, la vitesse des véhicules motorisés à deux, qouattre roues ou plus est devenue intolérable dans les rues d' Acquigny ! Particulièremenr dans la rue de Surville où elle
est théoriquement limitée à 30 Kms/ h. De plus on y voit circuler tous les jours ( rue de Surville ) des 26 tonnes de chez Paprec ou Véolia qui sont donc en infraction. Je l' ai signalé à la mairie
depuis plus d' un an, rien n' a changé ! Il faut dire que la panneau indiquant l' interdiction aux poids lourds est fixé sur un mur après l' entrée de la rue et doit dater des années 40 !! En
espérant que cela bouge bien vite.


georges bouyaud 02/12/2009 04:16


Je ne sais pas qui a écrit cet article, mais c'est un condencé de démagogie, de bétise et de suffisance...."On comptabilise deux accidents...situation intolérable...combients de
morts...incapacité...les blessés ou les morts pourraient être vos enfants...nous exigeons...celulle de crise...nous ne pourrions accepter...Confucius(!)"...Acquigny a peur, tous les soirs à 20
heures... au carrefour!
continuez comme ça et bientot on vous rira au nez.