Acquigny, le 7 octobre 2011 : analyse de l'interview de Michèle Lecesne

Publié le par ACQUIGNY ESSOR

Le mensonge 2 La spécialité de Madame le Maire

 

Il y a deux jours, nous avons publié l'interview que Madame le Maire a donnée à la Dépêche. Nous avons relevé plusieurs mensonges et il nous semblait important de rétablir la vérité.

 

1er mensonge

"Rappelons qu'il a fallu trouver un autre terrain pour bâtir l'école, car celui acheté précédemment ne pouvait plus accueillir un bâtiment accueillant du public."

Ce terrain a été acheté pour un montant de 244 000 Euros en 2009 par la municipalité actuelle et cela hors frais de notaire et d'aménagement. Hors depuis janvier 2002 et juillet 2006, dates auxquelles les Plans de Prévention des Risques Inondations (PPRI) Eure et Iton entraient en vigueur, il est interdit de construire des équipements sensibles. 

Article 3.3.2 du P.P.R.I Iton : "L'implantation de nouveaux équipements sensibles, tels que les centres de secours, hôpitaux, cliniques, maisons de retraite et centres accueillant des personnes à mobilité réduite,"

Pour information, des enfants sont considérés comme des personnes à mobilité réduite. Donc le texte est très clair. D'ailleurs, la municipalité n'a pas contesté lorsque Madame la Préfète le leur a rappelé.

Alors pourquoi ce mensonge ? Eh bien, tout simplement parce que cette municipalité refuse d'avouer qu'elle a fait une grossière erreur en achetant ce terrain.

 

2ème mensonge

"Si d'ici fin octobre, le promoteur n'a pas tout vendu, le terrain retourne à la commune."

Ci-dessous, un extrait du compte-rendu du conseil municipal du 20 janvier 2011 :

conseil du 20 janvier 2011

On peut lire que cette délibération est consentie pour une durée de 6 mois à compter de ce jour c'est-à-dire du 20 janvier 2011. Selon nos calculs, elle a expiré au 20 juillet 2011. Alors pourquoi, Madame le Maire parle de fin octobre ? Encore un mensonge ! Aucune autre délibération n'a été prise depuis le 20 janvier 2011 qui prorogerait la durée de celle-ci. Par conséquent, la municipalité ne peut plus vendre le terrain à Invest-Production sans reprendre une délibération.

Et cela est très grave pour la commune, pour ne pas dire catastrophique ! Pourquoi ? Parce que le budget communal va supporter une perte de recette d'un montant de 292 000 Euros. Rappelons qu'un budget doit être équilibré en recettes et en dépenses. Espérons que la ou les dépenses à hauteur de 292 000 € n'ont pas, à ce jour, été engagée(s) sinon l'exercice 2011 finira en déficit.  La délibération ci-dessous, qui atteste du montant que nous vous annonçons, en date du 16 mars 2011 et qui ne prolonge pas celle du 20 janvier de la même année dont vous avez pu lire le contenu un peu plus haut.

conseil 16 mars 2011 

A titre d'information, 292 000 Euros, çà représente 171 € par habitant (base : 1 700 habitants) ou 449 € par foyer (base : 650 foyers).

 

Question de La Dépêche : "La municipalité va-t-elle rentrer dans ses frais "

Réponse de Madame le Maire : "J'espère bien !"

Où la municipalité va-t-elle trouver une telle somme ?

Espérons qu'elle ne mettra pas les Acquigniciens à contribution au travers des impôts.

3ème mensonge

"Je considère que l'église est un bâtiment communal et qu'au même titre que les bâtiments, elle doit être entretenue par la municipalité".

Voilà comment Madame le Maire entretien l'église depuis 2008 et jusqu'à ce que nous le dénoncions (revoir les articles : 1 & 2) :

Entretien-commune 7017

4ème mensonge

 Extrait Dépêche

Nous devons être amnésiques ! De quels gros projets parle-t-elle ? Avez-vous vu un gros projet réalisé à Acquigny depuis 2008 ?

 

 

"Celui qui a l'habitude du mensonge, a aussi celle du parjure" : Cicéron


Publié dans La presse en parle

Commenter cet article