Acquigny, le 10 juillet 2012 : que va changer le PLU ?

Publié le par ACQUIGNY ESSOR

Les pieds dans l'eau    

 

Ci-dessous un extrait de l'interview donnée par Madame Lecesne, Maire, à la Dépêche :

Extrait Dépêche 2   

Pour une fois Madame le Maire ne ment pas. En effet les P.P.R.I Eure et Iton autorisent bien la construction de maisons individuelles.

La question qui se pose, est de savoir si parce qu'un règlement permet quelque chose on doit le faire.

Un des terrains concernés se trouve en zone bleue des P.P.R.I. Eure et Iton. Beaucoup se demande à quoi correspond cette zone ?

 Définition selon le P.P.R.I Eure :

Une zone bleue, caractérisant des zones urbanisées soumises à un aléa moyen ou faible, ou des zones en limite d'urbanisation ne jouant pas de rôle significatif dans l'expansion des crues, ou enfin des zones en aléa fort mais repérées en centre urbain.

Définition selon le P.P.R.I Iton :

Une zone bleue, zone urbanisée ou en limite d'urbanisation, dont le rôle dans l'expansion des crues est négligeable et qui est soumise à un aléa modéré (faible à moyen).

 

Ces définitions nous aident à y voir plus clair mais pas suffisamment pour se rendre compte des risques encourus par de futurs propriétaires.

Découvrons à quoi correspondent les différents aléas.

 

Les classes d'aléas selon le P.P.R.I Eure :

* Aléa fort : zone inondée par les trois crues récentes de 1995, 1999 et mars 2001. Les crues antérieures n'ont pas été prises en compte dans la définition de l'aléa fort pour tenir compte d'éventuels remblais établis depuis 1966.

* Aléa moyen : zone inondée par au moins deux crues historiques.

* Aléa faible : zone inondée par une seule crue historique (généralement par la crue de 1881 ou par la crue de mars 2001).

 

De façon générale, un aléa fort correspond à l'une des trois situations ci-après :

     - inondation fréquente (période de retour inférieur à 10 ans) ;

     - hauteur de submersion supérieure à un mètre lors de la crue de référence (1881 pour l'Eure) ;

     - vitesse d'écoulement supérieur à un mètre par seconde lors de la crue de référence.

Les classes d'aléas selon le P.P.R.I Iton :

* Aléa moyen : zone inondée avec des hauteurs d'eau comprises entre cinquante centimètres et un mètre avec des vitesses faibles ou moyennes (moins d'un mètre par seconde).

* Aléa faible : zone inondée avec des hauteurs d'eau comprises entre cinquante centimètres et un mètre avec des vitesses faibles ou moyennes (moins d'un mètre par seconde).

 

Maintenant que vous connaissez les définitions et les risques d'une zone bleue applicables au terrain jouxtant le terrain de football, construiriez-vous votre maison sur celui-ci ? Pour Acquigny Essor, c'est clair que NON ! Le commissaire enquêteur, lors de la permanence du 26 avril, a dit à Florent Simon qu'il ne construirait pas sa maison sur cette zone. Nous considérons que dans le PLU qui devrait être voté ce jeudi interdise les nouvelles constructions sur les zones répertoriées bleues sur les cartes des P.P.R.I Eure et Iton comme c'est le cas à Louviers. 

Mais voilà, la municipalité n'en a rien à faire d'accueillir de futurs acquigniciens dans des zones inondables. Pourtant avant qu'elle soit élue et lorsque ses membres étaient adhérents de l'association "Mieux Vivre à Acquigny", elle combattait et dénonçait avec ténacité et acharnement le fait de construire des maisons d'habitations en zone inondable.

 

On est bien loin de la promesse que la municipalité a faite en 2008 lors des élections municipales dont voici un extrait du tract n°1 :

Engagement tract n°1Nous sommes en plein dans ce que cette équipe dénonçait dans le tract n°3 :

Engagement tract n°3

Alors pourquoi ce retournement de veste ?

Pourquoi exposer les Acquigniciens à de tels risques ?

Les Acquigniciens attendent des explications Mesdames et Messieurs les élus. 

Publié dans Urbanisme

Commenter cet article